Chauffage

Chauffage et climatisation représentent jusqu’à 60% des dépenses énergétiques d’une maison.

L’installation de dispositifs basés sur l’utilisation d’énergies renouvelables et gratuites (venant de l’air, ou de la Terre), permet donc de réduire sa consommation d’électricité et de fioul, et donc de diminuer sa facture énergétique.

Ces travaux, qui peuvent représenter un gros investissement à l’achat, peuvent de plus être financés en grande partie par des aides et des subventions.

Pompe à chaleur air/air ou air/eau

Fonctionnement

Le principe de telles pompes à chaleur est relativement simple. En effet, celles-ci puisent les calories dans l’air extérieur, pour les restituer à l’intérieur du logement, soit en propulsant de l’air (air/air), soit en chauffant de l’eau (air/eau). Ce système est ainsi capable de diffuser de l’air chaud dans le logement, et de fournir l’eau chaude sanitaire.

Pour des appareils contenant plus de 2kg de fluide frigorigène, un entretien de la pompe à chaleur est nécessaire une fois par an.

Avantages

N’utilisant que les calories présentes dans l’air extérieur, seule l’électricité nécessaire pour faire circuler le fluide au sein de la maison est nécessaire pour faire fonctionner ces pompes à chaleur, permettant de diviser par 3 les factures de chauffage par rapport à un système de chauffage classique.

Pompe à chaleur géothermique

Fonctionnement

La pompe à chaleur géothermique fonctionne grâce à l’énergie issue de la Terre. Des capteurs sont enfouis dans le sol de votre jardin et captent la chaleur de la Terre. Celle-ci est ensuite diffusée dans le logement par les émetteurs de chaleur (plancher chauffant ou radiateurs), grâce à un circuit de chauffage ou d’eau chaude.

Avantages

L’utilisation de l’énergie venant du sol, gratuite, permet d’effectuer rapidement des économies importantes. En effet, pour 1 kWh consommé, la pompe à chaleur géothermique en retourne 3 à 4, ce qui permet d’amortir en quelques années le prix de cette pompe.

Chaudière à gaz à condensation

Fonctionnement

Comme une chaudière gaz classique, une chaudière à condensation assure le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire, en brûlant du gaz. Cependant, au lieu de rejeter simplement la fumée, une chaudière gaz à condensation refroidit celle-ci jusqu’à rendre liquide sa teneur en vapeur d’eau, afin de récupérer le maximum de chaleur. En condensant une partie ou l’ensemble de la vapeur d’eau, cette chaudière à gaz consomme de 10 à 25 % de gaz en moins pour la même quantité de chaleur produite.

Cette chaudière est particulièrement indiquée pour les circuits de chauffage central dits à basse température comprenant des radiateurs basse température ou, mieux encore, un plancher chauffant, dont la température de retour du circuit de chauffage central encore inférieure permet de maximiser la condensation et donc l’économie d’énergie.

Avantages

La chaudière gaz à condensation représente ainsi un très bon rapport qualité/prix. En effet, l’investissement de départ pour l’installation d’une telle pompe est relativement abordable (entre 4000 et 7000€, installation comprise), et peut revenir au prix d’installation d’une chaudière classique grâce aux différentes aides de l’état (Crédit d’impôt et Prime Energie).

VMC double flux

(ventilation mécanique contrôlée)

Le renouvellement de l’air au sein d’un logement engendre des pertes de chaleur, qui représentent environ 20% des dépenses énergétiques d’un logement.

Installer un système de VMC double flux permet donc de réduire jusqu’à 15% sa facture énergétique, tout en améliorant le confort au sein du logement (amélioration de la qualité de l’air, réduction des allergènes, polluants…).

Une telle installation nécessite l’appel d’un professionnel qualifié, et son prix d’installation peut être élevé (entre 4000 et 8000€).

Cette chaudière est particulièrement indiquée pour les circuits de chauffage central dits à basse température comprenant des radiateurs basse température ou, mieux encore, un plancher chauffant, dont la température de retour du circuit de chauffage central encore inférieure permet de maximiser la condensation et donc l’économie d’énergie.

Vous souhaitez en savoir davantage ?